La Guadeloupe a accueilli un Samu social, ce vendredi 12 février 2021. Une création qui découle de la signature d’une convention entre acteurs du social et la Croix Rouge française.

Le Samu social de Guadeloupe voit enfin le jour! Ce vendredi 12 février au siège de la Croix-Rouge (Dugazon, Abymes), sa création a été officialisée avec la signature de convention entre la Croix Rouge française, le Conseil départemental et le Préfet de la Guadeloupe.

Dès 2009, la Croix rouge avait mis en place plusieurs « équipes mobiles d’intervention sociale » (EMIS) pour aller vers les sans-abri. Leurs missions se limitaient à ce seul public. Deux EMIS ont aujourd’hui évolué en un Samu social qui permettra de mieux répondre à l’ensemble des situations de vulnérabilité sociale et de santé identifiées. Pour l’instant 9 communes sont couvertes : les trois de Cap Excellence, mais aussi le Gosier, Sainte-Anne, Saint-François, Morne-à-l’Eau, le Moule et Petit-Bourg.

Au travers de ce dispositif, il s’agit de porter une réponse concernant à la montée de l’errance et de traduire une volonté politique forte de venir en aide aux populations fragiles et à ceux qui vivent dans la grande exclusion. L’Etat participe d’ailleurs presque pour moitié à son coût. L’organisme comptera 17 salariés. 

Pour la Directrice de l’Agence régionale de Santé, l’intérêt sera le meilleur accès de tous aux systèmes de soins, en élargissant les zones de couverture, donc élargir la couverture médicale. Des infirmiers et psychologues seront déployés au sein du Samu social. Pour l’heure, 800 personnes sont recensés. Un chiffre qui pourrait augmenter dans les prochains mois.